Réseaux

  

Les membres d’ESO s’impliquent fortement dans l’animation de réseaux régionaux, nationaux ou internationaux :


• 

• 

• le Réseau Recherche Habitat-Logement (Rehal)

• L’Institut des Amériques

Par ailleurs, les cinq sites d’ESO sont des lieux où, dans la proximité et les relations de travail au quotidien, se tissent les partenariats, les constructions pluridisciplinaires, où se mènent les activités qui ouvrent sur les sociétés locales. Chacun des sites contribue dès lors à l’enrichissement du programme collectif et de ses différentes thématiques transversales. Parmi les liens scientifiques locaux les plus importants :

 

à Angers, es partenariats avec Agrocampus-Ouest, les Écoles régionales de travail social regroupées sur le « Campus social » d’Angers, ainsi qu’avec le CNAM , l’Université catholique de l’Ouest et l’Association Tourisme Recherche et Enseignement Supérieur

À Caen

Au sein de la MRSH, les collaborations notamment avec des historiens du CRHQ (cf. le pôle rural qui peut disposer du fonds d’ouvrages anciens de la bibliothèque du ministère de l’Agriculture et des sociologues, dont ceux du centre associé du CEREQ intégré à ESO depuis le printemps 2009 ;

Au Mans

Collaborations avec les juristes, géographes, géomètres, topographes de l’ESGT (Ecole Supérieure des Géométres et Topographes), des sociologues du laboratoire VIPS (Violences Identités Politiques et Sports), des sociologues de l’OVE (Observatoire de la Vie Etudiante) ainsi que des juristes du THEMIS-UM.

À Nantes

Collaborations avec sociologues, juristes et économistes dans le cadre de projets soutenus par la MSH Ange Guépin ainsi qu’avec le LAUA de l’Ecole d’architecture, la participation aux activités du PONAN (pôle nantais sur l’alimentation et la nutrition). C’est également à Nantes que se trouve la majorité des équipes constitutives de l’IRSTV (Institut de recherche en sciences et techniques de la ville), FR 2488 dont ESO est membre ;

À Rennes

ESO participe aux activités de la MSH en Bretagne, et les travaux sur la santé ou la jeunesse se font en lien avec l’Ecole des Hautes Etudes en Santé publique [EHESP], dont une enseignante-chercheure est membre d’ESO. ESO-Rennes compte également quatre enseignants-Chercheurs d’ Agrocampus-Ouest, travaillant sur la ruralité. ESO-Rennes a également des liens avec des politistes du CRAPE (Centre de recherches sur l’activité politique en Europe) et des juristes de Rennes 1 dans le cadre du Centre d’excellence Jean Monnet de Rennes. Des liens forts existent également avec l’ IDA-Rennes (Institut des Amériques), le Collège coopératif en Bretagne et le Groupe de Recherche International « International Network of Territorial Intelligence ».