Janvier 2006


Cliquez ici pour télécharger !

Cette nouvelle livraison, un peu tardive, de La Lettre ESO m’offre l’occasion de présenter à tous ses lecteurs mes vœux de réussite et de succès dans leurs recherches et leurs projets pour l’année 2006.

Pour ESO d’une part, pour le CARTA, le  CESTAN, le  CRESO, le GREGUM, le RESO d’autre part, cette année va être celle de la préparation du dossier de demande de renouvellement par le CNRS et par le ministère délégué à l’Enseignement supérieur et à la Recherche. L’échéance est donc importante mais elle doit pouvoir être vécue avec une relative sérénité malgré les incertitudes qui pèsent quant aux logiques de structuration entre pôles et réseaux.

Notre taille est un atout. Grâce au regroupement des laboratoires de cinq Universités de l’Ouest, ESO est une des plus grosses unités de la section 39 du CNRS. Notre potentiel CNRSvient d’être renforcé par l’arrivée de Sandrine DEPEAU, reçue au concours CR2. En outre, ESO bénéficie depuis septembre, et pour deux ans, d’un post-doc financé par le CNRS (Estelle DELEAGE en poste au GREGUM) ; un autre post-doc est annoncé pour septembre 2006 (en poste au CESTAN à Nantes, également pour deux ans). Cet atout jouera d’autant plus que nous avons su répondre aux critiques formulées par nos évaluateurs lors du précédent renouvellement.

Les efforts de structuration sont de plus en plus visibles. Notre activité scientifique gagne en cohérence, et cela alors que les recrutements ont été nombreux et que la diversité de nos appartenances disciplinaires est de plus en plus sensible. La confrontation des acquis des journées du 12 décembre et du 9 janvier animées par Jacques CHEVALIER, Pascal BULEON, Eric LE BRETON, sur les dynamiques des espaces et des sociétés, les espaces et territoires du politique, les représentations et pratiques des espaces, qui aura lieu lors de notre prochaine assemblée générale à Rennes le 6 mars prochain nous permettra de dégager nos thématiques prioritaires.

L’actuelle Lettre ESO rend compte des efforts de visibilité accomplis au cours des dernières années : publications d’ouvrages et participations à des colloques internationaux à l’étranger n’ont jamais été aussi nombreuses. Dans le même temps, l’activité de formation à la recherche, est restée l’une de nos priorités. visible dans le grand nombre de thèses soutenues en 2005, cet engagement est manifeste aussi dans la fidélité à l’idée de regroupement des jeunes chercheurs en « géographie sociale ». Après Montpellier en 2005, l’édition 2006 aura lieu à Rennes du 6 au 8 septembre, et je tiens ici à remercier tou-te-s celles et ceux qui se sont engagé-e-s dans sa préparation afin que cette manifestation rencontre un grand succès.

Cette Lettre ESO est appelée à changer. En effet, afin d’assurer une meilleure visibilité et une meilleure accessibilité au travaux de la recherche, le département H & S (hommes et Sociétés, tel est maintenant son nom) du CNRS met progressivement en place l’outil HAL-SHS. Celui-ci remplira des fonctions d’archives ouvertes, d’archives institutionnelles, de dépôt des références bibliographiques de l’ensemble des publications des chercheurs des unités de recherche. À l’occasion de l’AG de mars, isabelle BREMOND et Alain WROBEL vous donneront toutes les informations utiles. D’ici là, je vous invite à vous saisir du dispositif en vous connectant sur http://hal-shs.ccsd.cnrs.fr

RAYMONDE SECHET


Octobre 2016

Mai 2016

Octobre 2015

Septembre 2014

Février 2014

Septembre 2013

Janvier 2013

Juillet 2012

Janvier 2012

Juillet 2011

Janvier 2011

Septembre 2010

Janvier 2010

Juillet 2009

Janvier 2009

Septembre 2008

Janvier 2008

Juillet 2007

Janvier 2007

Juillet 2006

Janvier 2006

Juillet 2005

Janvier 2005

Juillet 2004

Décembre 2003

Juillet 2003

Janvier 2003

Juin 2002

Décembre 2001

Juin 2001