Janvier 2003


Cliquez ici pour télécharger !

Comme tous les ans, la fin de l’année 2002 connaît son lot de soutenances de thèses et d’habilitations à diriger des recherches. Au moment où cet éditorial est rédigé, il est trop tôt pour faire un décompte mais il semblerait que la «‑cuvée‑» soit exceptionnelle. C’est la preuve que notre unité a gardé sa capacité de formation à la recherche et d’encadrement doctoral. En quatre ans, le potentiel de recherche a été renforcé (de 1999 à aujourd’hui, le nombre de chercheurs et enseignants‑chercheurs est passé de 57 à 63). Au moment où enflent les menaces d’une réduction drastique du nombre d’unités SHS, notre taille apparaît plus que jamais comme un atout.Bien sûr, ce potentiel est inégalement réparti. Il est incontestable que le site de Nantes est actuellement fragilisé. Restons cependant optimistes, parce que notre histoire nous apprend que les situations ne sont pas figées, et parce que l’ensemble du CESTAN est aujourd’hui uni autour d’un projet fort (les processus de métropolisation et leurs effets sociaux) dont les acteurs locaux sauront, souhaitons‑le, reconnaître la portée.

La préparation du dossier quadriennal qui a largement occupé ma première année à la direction de l’unité m’invite aussi à ne pas céder à un excès d’optimisme. L’organisation de notre projet en 10 programmes structurants, 2 réseaux de collaboration et 1 rogramme émergent regroupés en trois ensembles (les espaces, entre dynamiques économiques et projets de société ; les articulations entre dynamiques sociales, constructions politiques et démarches citoyennes ; les comportements, les modes de socialisation et leurs expressions spatialisées) me semble témoigner d’un resserrement autour des problématiques de géographie sociale qui font notre identité, d’autant que la grande majorité des chercheurs s’inscrivent dans ces programmes structurants. Mais en même temps, les logiques de site ont été renforcées. Plusieurs programmes structurants de l’unité réunissent des chercheurs d’un seul site ou presque ; les réponses aux appels d’offre sont construites localement en associant des chercheurs de plusieurs laboratoires et disciplines.

Tous les sites ont aujourd’hui pris cette orientation. Il est important de faire de ces constructions locales une richesse pour l’unité dans son ensemble. Le débat sur l’articulation entre logique de site et recherches transversales n’est pas nouveau dans l’unité. Notre culture de réseau doit nous permettre de fructueux moments de transversalité. C’est la finalité des séminaires organisés à l’occasion des assemblées générales (autour de «‑inégalités‑» en janvier, de «‑appropriation‑» en avril) et des grands événements que sont les colloques à propos de la géographie sociale. Le prochain aura lieu en 2004. ESO Travaux et documents rend compte de la richesse des questionnements qui émergent lors de ces moments de rencontre.

L’enjeu est aussi de faire fonctionner le réseau au quotidien. Dans l’exercice d’élaboration du dossier quadriennal, le plus difficile a été la réalisation du bilan quantitatif. La collecte d’informations a nécessité plus de temps que la rédaction du bilan et du projet scientifiques. Cela n’est pas satisfaisant. Il nous faut donc réfléchir à une meilleure utilisation des outils dont nous disposons, et plus précisément de cette Lettre ESO qui devrait pouvoir servir de base de données permettant le suivi régulier de notre activité. Encore faut‑il que chacun s’y implique en transmettant l’ensemble des informations le concernant. Le modeste effort demandé à chacun permettrait, au final, de gagner beaucoup de temps ; il est d’autant plus indispensable qu’une incertitude plane sur la mise en œuvre matérielle. En effet, au cours de l’année 2003, les changements vont être importants du côté des personnels‑ITA.

Je conclurais donc cette lettre, si Colette (et Monique) m’y autorise, en lui adressant ma gratitude au nom de tous les chercheurs de l’unité : cette Lettre ESO de décembre 2002 devrait être la dernière qu’elle réalise. J’adresse aussi mes félicitations à tous les nouveaux docteurs et habilités, et souhaite à tous de bonnes vacances et d’excellentes fêtes de fin d’année.


Raymonde Séchet


Octobre 2016

Mai 2016

Octobre 2015

Septembre 2014

Février 2014

Septembre 2013

Janvier 2013

Juillet 2012

Janvier 2012

Juillet 2011

Janvier 2011

Septembre 2010

Janvier 2010

Juillet 2009

Janvier 2009

Septembre 2008

Janvier 2008

Juillet 2007

Janvier 2007

Juillet 2006

Janvier 2006

Juillet 2005

Janvier 2005

Juillet 2004

Décembre 2003

Juillet 2003

Janvier 2003

Juin 2002

Décembre 2001

Juin 2001