Un espace utopique de bien-être : « Le Médecin de campagne » d’Honoré de Balzac.An utopian place of well being : « The country Doctor » by Honoré de Balzac.

François Tonnellier (fr.tonnellier @ club-internet.fr), ancien directeur de recherche au Credes/ Irdes

Le Médecin est un personnage central des romans au 19ème siècle en France. Avec la bourgeoisie, le médecin prend place entre l’aristocrate et le prolétaire et représente la transition vers la « modernité » : progrès scientifique, positivisme. « Le Médecin de campagne » d’Honoré de Balzac en fournit une illustration. 
La communication se propose d’étudier les relations entre l’espace, le médecin et la société dans ce roman. Le paysage, arrière-plan ou décor du roman a une signification symbolique qui traduit la vision de l’organisation de l’espace, de l’environnement et du rôle des hommes dans l’aménagement. Cette interprétation est celle de la géographie culturelle : « The basic concept is that human ideas and life in society create landscapes and places and vice versa, ... Landscapes are manifestation of symbolic systems » (Gessler, The cultural geography of health care, 1992). 
Plusieurs thèmes seront abordés : le paysage grandiose en accord avec un héros mythique, l’héritage d’Hippocrate dans la vision médicale, l’aspect civilisateur (et parfois colonialiste) du médecin, enfin l’opposition entre une vision morale de la campagne et la corruption de Paris. Pour le héros du roman, le progrès et le développement économique (comme nous le dirions aujourd’hui) sont la clé des progrès sanitaires (« leurs maladies ne viennent que de leur indigence »). Mais ce décor d’une entreprise utopique n’en présente pas moins quelques invraisemblances, et la morbidité décrite n’est pas le reflet des maladies de cette époque. Pour Balzac, le paysage merveilleux symbolise la transition de la nature à la culture avec l’aide des grands principes civilisateurs de la médecine et de la raison. D’autres romans du 19ème siècle donnent une vision moins idéaliste du médecin comme du paysage (Madame Bovary de Flaubert, Mont-Oriol de Maupassant). Le Docteur Pascal, de Zola, marque la transition vers une démarche scientifique : le héros avec son souci d’expérimentations est un savant « qui fait la part du milieu, des circonstances, de l’hérédité ». Ce qui est une façon de définir en 1893 ce que nous nommons aujourd’hui les « déterminants de la santé ». Tout ceci montre que l’étude des romans contribue à comprendre la représentation de l’espace, de la médecine et de la santé dans différentes sociétés à différentes époques.


« Paysages et Médecine : Le Médecin de campagne d’Honoré de Balzac », article à paraître dans Géographies de la Santé, mélanges offerts à Henri Picheral, John Libbey, 2004.