Filles et garçons à l’heure de la récréation : la cour de récréation, lieu de construction des identifications sexuées

Sophie RUEL, Université de Caen 

Un des traits marquants des cours de récréation des écoles élémentaires est l’utilisation distincte de l’espace par les filles et les garçons. Durant les temps récréatifs, la gestion de l’espace est pratiquée différemment entre les deux genres. 

Le dessein de cette communication sera de décrire les formes de relations que les filles et les garçons entretiennent avec l’espace durant les activités récréatives, et d’évaluer dans quelle mesure la cour de récréation est un lieu de formation des identités de genres. L’analyse de la présence spatiale des filles et des garçons au sein des cours de récréation fournit des indices de réflexion pour décrypter le mode de construction identitaire sexuée des enfants. 

Cette communication s’inscrit dans le champ de recherche d’une sociologie de l’enfance et dans le cadre d’une thèse en sciences de l’éducation. Elle s’appuie sur un travail d’observation effectué au cours de l’année scolaire 2004-2005 au sein de cours de récréations de quatre écoles élémentaires et complété par une série de quarante entretiens auprès de 21 filles et de 19 garçons âgés de 6 à 11 ans et scolarisés dans l’une des quatre écoles élémentaires sur lesquelles ont porté notre recherche. 

Notre intervention portera sur l’appropriation de l’espace par les filles et les garçons et décrira leurs compétences sociales. Elle tentera de montrer comment, immergés dans une société sexuée, ils ne sont pas des êtres passifs mais au contraire des acteurs du processus de socialisation, producteurs d’un espace sexué.