Évolution de la connaissance et de l’utilisation des espaces publics extérieurs entre 6 et 11 ans : le cas d’Arpajon, une petite ville de la banlieue parisienne

Alain LEGENDRE, Laboratoire de Psychologie Environnementale, UMR 8069 CNRS - Université Paris V 

L’étude explore certains aspects de la relation que les enfants de l’école élémentaire établissent avec les espaces extérieurs de leur ville d’habitation. Elle rend compte de l’évolution entre 6 et 11 ans de la connaissance et de la fréquentation que les enfants ont des principaux espaces publics de proximité offerts par leur ville : places, aires de jeux, jardins, parcs, bois. Les données recueillies permettent d’identifier quels espaces les enfants, en fonction de leur âge et de leur sexe, déclarent être pour eux des lieux de jeux et d’activité. De même, ces données permettent d’analyser le développement de l’usage autonome de ces espaces (hors supervision d’un adulte) en fonction de la distance au domicile de l’enfant. 

L’enquête a été menée auprès de l’ensemble des enfants scolarisés dans les écoles élémentaires publiques de la ville d’Arpajon. Les résultats montrent que les connaissances des espaces extérieurs évoluent peu au cours de cette période car même les enfants les plus jeunes connaissent bien les principaux espaces extérieurs de leur ville. En revanche, on observe une progression sensible de l’usage autonome de ces espaces. Notons, que cette autonomie spatiale reste limitée même pour les enfants les plus âgés et, qu’à tout âge, les filles présentent une autonomie plus restreinte que les garçons. Enfin, les résultats confirment l’attractivité des espaces qui comportent des aménagements conçus pour les jeunes (skate parc), mais ils soulignent l’importance des espaces extérieurs de proximité pour les enfants de cette tranche d’âge.