Capturing everyday experiences : the use of self-directed photography and map work in research on children’s geographies

Nicola ROSS, Université de Glasgow 

Cet article s’intéresse aux avantages des travaux photographiques et cartographiques individuels dans les études conduites avec les enfants sur leurs géographies. La discussion est basée sur les résultats d’études multi méthodes conduites avec des enfants préadolescents en milieu urbain et rural dans la région de Fife en Ecosse. La richesse des échanges quotidiens des enfants, leur connaissance personnelle et leur interaction avec leur environnement, ainsi que leur capacité à négocier avec leur habitat, ont été clairement mis en évidence dans cette recherche. L’ajout de travaux photographiques et cartographiques dans les méthodes utilisées a permis aux enfants de se situer dans leur environnement quotidien et de révéler leurs microgéographies ainsi que différents lieux et personnes d’importance. Les photographies et les cartes créées par les enfants sont reproduites ici afin d’illustrer leur façon active, émotionnelle et imaginative d’interagir avec leur environnement. L’accent est mis sur l’importance constante que les enfants portent sur leur voisinage, avec une majorité d’enfants impliqués dans cette étude montrant un sens bien défini de la propriété et une capacité à créer leur propre espace à l’intérieur de leur environnement. Les méthodes utilisées ont permis de capturer les expériences quotidiennes des enfants, facilitant leur implication et augmentant leur participation dans cette étude. Cependant, l’utilisation de méthodes visuelles dans la recherche n’est pas sans poser de problèmes et des questions méthodologiques et éthiques à prendre en compte seront discutées.