A Participatory Process : Defining Urban Public Space for Children in a Squatter Settlement

Deniz Hasirci, Nerkis Kural, Serpil Özalo_lu, Sezin Tanriöver et Sibel Ertez Ural, Faculté d’Izmir


La culture urbaine prospère dans les espaces publics et ce n’est pas different pour les enfants. Cette recherche est fondée sur un processus qui offre aux enfants un espace qu’ils peuvent adapter. L’ appropriation de l’espace urbain par les enfants n’est pas possible quand la ville est reglée par un plan territorial qui reduit les choix des enfant dans la création (informelle) des espaces selon leurs nécessités. Fondée sur celui-ci et a partir d’une étude conduite dans un quartier à Ankara, où les habitants ont des revenus bas, l’espace urbain est accepté dans cette recherche comme un indicateur de l’inégalite sociale. 

Les questions de recherche sont formulées comme les suivantes. Est-ce-que les enfants des quartiers de bidonville participent à la vie urbaine ? Est-ce que les espaces publics avec lesquels les enfants peuvent avoir une interaction comme les agents de mobilité, de résistance, de creativité et d’ interactivité sont suffisants ? Si de tels espaces sont insuffisants, sera-t-il possible de représenter les enfants du quartier bidonville de Bademlidere avec un “centre d’attraction” qui sera réalisé par un processus participatif ? 

La ville est un produit social, donc il est necessaire de créer des espaces en considérant la manière de vivre des habitants. Les enfants, étant une partie du développement social, sont considérés comme les agents de changement, d’interaction, d’innovation et de démocratie. En outre, ils ont un role de catalyseur dans la communauté. Alors la création des espaces demande d’amener la communauté à réfléchir ensemble, de faire entendre les voix des gens, et d’enrichir leurs vies avec des visions de l’ensemble de la ville. Ainsi, l’ intention de cette étude est de developer une “Centre d’Attraction Pour Les Enfants” (“Child Attraction Center” (CAC)) comme un espace public auquel les enfants peuvent s’adapter. Ce CAC sera une place qui va aider les enfants à s’identifier avec la culture urbaine dans leurs vie quotidienne. 

Le processus participatif est composé de divers ateliers, organisés avec les enfants sur le site de construction, dans les écoles et dans le “junkyard”. Les activités qui seront pratiquées, les matériaux qui seront utilisés et les idées sur le site seront decidés en coopération avec les enfants, sur les plans et la maquette de construction. Des interviews sont faits avec les enfants du quartier et leurs parents avec le but d’obtenir des informations sur la vie quotidienne et la structure familiale des habitants du quartier et sur la réalisation du projet.