Festival International de Géographie 2021

32e édition | Corps


Saint-Dié-des-Vosges, du du 1er au 3 octobre 2021

La 32e édition du Festival International de Géographie se déroulera à Saint-Dié-des-Vosges du 1er au 3 octobre 2021, cette édition a comme thématique le Corps. La région mise à l'honneur est « Europe(s) ».

 Découvrez les interventions de Guy Baudelle, Sandrine Depeau, Anne-Cécile Hoyez, Emmanuel Jaurand, Raymonde Séchet et Isabelle Siffert  :



Festival International de Géographie 2021

32e édition | Corps


Vendredi 1er octobre :

 TABLE RONDE ↔ De 15h15 à 16h45 / ESPACE GEORGES SADOUL

Quand la santé divise le monde

Avec Anne-Cécile HOYEZ, Chargée de recherche CNRS, Anne-Marie MOULIN, médecin et philosophe, Directrice de recherche émérite, animée par Catherine CALVET, journaliste.

Répartition spatiale des maladies, espérance de vie des populations, organisation des systèmes de soins… les facteurs qui expliquent les inégalités de santé dans le monde sont nombreux. Comment expliquer cette diversité de situations à l’heure où la mondialisation et l’accélération des circulations font parfois circuler les mêmes virus et les mêmes remèdes dans le monde entier ? Quels sont les obstacles ou au contraire les canaux d'accélération qui favorisent une diffusion différenciée à l'échelle de la planète ? 

 

Samedi 2 octobre :

 CONFÉRENCE ↔ De 9h à 10h / INSIC

Corps en exil : des persécutions à la demande d'asile

Avec Florent CHOSSIERE, doctorant en géographie, Isabelle SIFFERT, doctorante en géographie

Du motif d’exil à l’expérience de la procédure d’asile et l’accès aux soins en France, quels sont les enjeux liés aux corps tout au long du processus migratoire ? Pour explorer quelques-uns d’entre eux, Florent Chossière reviendra sur l’articulation entre les persécutions liées à l’orientation sexuelle ou à l’identité de genre et les trajectoires migratoires de demandeur. ses d’asile. Isabelle Siffert analysera la prise en compte de la vulnérabilité des corps dans la procédure d’asile et le développement de consultations dédiées aux personnes migrantes.

 

 TABLE RONDE ↔ De 9h à 10h30 / TEMPLE

De 7 à 77 ans tous les corps ont-ils accès à l’espace public ?

Avec Sandrine DEPEAU, chargée de recherches en psychologie environnementale, Thibauld MOULAERT, maître de conférences en sociologie animée par FrédériqueCÉLÉRIER, géographe

Vous avez sans doute déjà vu une personne âgée craindre un cycliste qui la frôle sur le passage piétons, et ce même cycliste s’impatienter parce qu’une famille en trottinette l’empêche d’avancer sur sa voie réservée… En ville comme à la campagne, il est difficile de partager l’espace public entre les générations. Pourtant, tout le monde trouvera peut-être son compte dans une aire de jeux avec quelques arbres et des bancs publics. Alors, comment penser des espaces accueillants pour toutes les générations ?

 

 MINI-CONFÉRENCE ↔ De 10h à 10h30 / ESPACE MINI-CONFÉRENCE (CHAPITEAU ACCUEIL)

Yoga et géographie

Avec Anne-Cécile HOYEZ, chargée de recherche CNRS

La pratique du yoga n'est pas confinée à une supposée « aire culturelle indienne» dans la mesure où elle est désormais mondialisée, et ancrée dans diverses sociétés. Le yoga est hétéroclite, éclectique, syncrétique. Il devient un objet riche de sens pour l'étude de la mondialisation des aspects dits culturels des faits de santé etdes formes qu'ils prennent dans l'espace: des réseaux qui animent la mondialisation, des échelles qui la constituent etdes temporalités qui la rythment(Presses Universitaires de Rennes).

 

CONFÉRENCE ↔ De 15h à 15h45 / TEMPLE

Mon terrain chez les nudistes. Parcours et enquêtes  d’un géographe

Avec Emmanuel JAURAND, géographe, professeur

Comme géographe, je me suis intéressé depuis 20 ans à la place des corps nus sur les plages. À propos de ce sujet a priori singulier, je souhaite livrer un témoignage sur l’enquête de terrain, avec ses surprises et ses difficultés. Comment en vient-on à travailler sur le corps nu dans l’espace public ? Qu’en est-il de la posture du chercheur par rapport à un tel sujet et comment se place-t-il par rapport aux personnes enquêtées ? Quelle est la dimension géographique d’une telle recherche ?

 

LA NUIT AU MUSÉEDe 21h30 à 23h / MUSÉE PIERRE NOËL N-1

Sur la plage ensoleillée, coquillages et corps lovés

Avec Francine BARTHE-DELOIZY, Géographe, Christophe GIBOUT, Professeur des universités, Emmanuel JAURAND, Professeur

Rares sont les espaces publics où les humain·es osent se montrer presque (et parfois totalement) nu·es à leurs congénères. Et pourtant, c’est bien ce que nous faisons sur les plages, où les normes sociales et spatiales ne sont pas les mêmes qu’ailleurs, voire semblent s’inverser par rapport au monde habituel. Des « antimondes» s’ouvrent ainsi à la pratique des châteaux de sable, mais aussi au naturisme, ou encore à la drague et aux rencontres sexuelles.

 

Dimanche 3 octobre :

 CONFÉRENCE ↔ De 11h45 à 12h45 / TEMPLE

Le.s corps dans un parcours universitaire et personnel

Avec Raymonde SECHET, professeure de géographie émérite

L’auteure retracera la présence des corps puis du corps dans son parcours de recherche et d’enseignement. Les corps ont d’abord été à l’arrière-plan de recherches thématiques (pauvreté, santé…) avant que les enseignements servent de terrain d’expérimentation pour affirmer l’importance du corps comme objet, échelle d’analyse, révélateur des rapports sociaux et de leur dimension spatiale. Les corps ont dès lors occupé une place centrale dans des recherches plus clairement connectées aux engagements personnels, tant dans la gestion de l’université que dans le parcours personnel.

 

 TABLE RONDE ↔ De 13h30 à 15h / ESPACE GEORGES SADOUL

L'aménagement des quartiers rouges

Avec Juliette ROGUET, doctorante en sociologie et anthropologie, Raymonde SECHET, géographe, Jean-François STASZAK, géographe

Loin d’être ignorées par les urbanistes, les sexualités tarifées –prostitution, travail du sexe– donnent lieu à des aménagements spécifiques –augmenter l’éclairage public pour éviter que les parcs ne soient propices aux relations sexuelles par exemple. Parfois pourtant l’aménagement intègre cette pratique: Comment ? À quelles fins ? et en donnant quelle visibilité aux corps ?

 

TABLE RONDE ↔ De 13h30 à 15h / TEMPLE

Les villes européennes à l'heure des métropoles mondiales

Avec Natacha AVELINE, directrice de recherche au Laboratoire Géographie-Cités, Guy BAUDELLE, géographe, professeur d'aménagement de l'espace-urbanisme, chaire européenne Jean Monnet, UMR ESO CNRS , Lydia COUDROY DE LILLE, géographe animée par Céline ROZENBLAT, géographe

Les villes ont un rôle important à jouer dans une Europe en recomposition, car elles offrent leur trame connectée au projet européen. Elles en concrétiseront la cohérence, en tension entre forces globales et locales. Les forces globales renforcent la financiarisation des marchés immobiliers et des services urbains. Les milieux urbains stimulent aussi les interactions sociales qui soutiennent les innovations technologiques. Les forces locales soutiennent l’attention au bien-être, à la transition écologique et à la sécurité. Les gouvernements des villes peuvent choisir d’évoluer vers le modèle des «smart cities», au risque de menacer les libertés individuelles. Comment concilier ces deux niveaux, et atténuer les fractures qui accroissent les inégalités à l’intérieur et entre les villes ?

 

 TABLE RONDE ↔ De 14h à 15h30 - CINÉMA EMPIRE

L'Europe face à la crise sanitaire

Avec Marco CREMASCHI, professeur d'urbanisme de Sciences Po, responsable scientifique du Master Cycle d'Urbanisme, Anne-Cécile HOYEZ, chargée de recherche CNRS, Thomas LACROIX, chargé de recherche au CNRS; animée par MichelDESHAIES, professeur de géographie

La santé n’est pas une compétence de l’Union européenne. Pourtant, les défis de la pandémie – circulation et fermetures, impacts économiques, vaccins, passeport sanitaire…– ont interpellé la capacité de réponse collective et de coordination, les réponses nationales ayant révélé d’emblée les différences de cultures en matière de santé, de modes d’organisation et de décision publique. Dans quelle mesure les États et les institutions européennes ont-ils intégré les différences territoriales dans leur gestion de la pandémie ?

 Télécharger le programme complet



Site du colloque