Le territoire, cadre d’action et ressources

Laurence Barnèche-Miqueu, maîtresse de conférences à l’université Toulouse II, UMR 5193 "Centre Interdisciplinaire de Recherches Urbaines et Sociologiques"

L’article analyse les modalités d’intégration des acteurs économiques et de leurs échanges dans un dispositif Système Productif Localisé et comment le local intervient comme cadre d’action et comme lieu d’affirmation et de production de ces nouveaux modes de relations inter firmes et de regroupements. L’approche « renverse les facteurs spatiaux sociaux/sociaux spatiaux » comme l’indique, dés les années 80, les géographes sociaux. Mais plus fondamentalement, la posture constructiviste empruntée n’opère pas qu’un simple renversement des facteurs, elle déplace l’objet d’étude des fonctions vers les acteurs. 

Dans une première partie, la présentation de cette nouvelle posture montre comment elle permet de sortir d’antinomies classiques comme matériel/idéel, objectif/subjectif, collectif/individuel. Dans ce nouveau champ de questionnement, le territoire, comme la réalité sociale et économique, sont appréhendés comme construits et non comme naturels et donnés. Ils apparaissent comme un jeu complexe de forces d’objectivation, de flux structurants et de représentations issues des multiples vécus individuels. La seconde partie expose comment le local, dans le dispositif Système Productif Localisé Métaladour, peut être abordé comme cadre d’action et ressources mobilisables par des acteurs économiques fondamentalement mobiles et, comment ces acteurs insérés dans une organisation réticulée avec son environnement participent de la production territoriale qui rétroagit sur les conditions de mises en œuvre de ces relations.