Le public et le social : deux entrées pour interroger l’espace des sociétés

Emmanuelle Bonerandi & Myriam Houssay-Holzchuch, maîtresses de conférence à l’Ecole Normale Supérieure de Lyon, UMR 8504 "Géographie-cités-géophile"

Les sciences sociales, et en particulier la géographie, se tournent de plus en plus vers l’action publique mais il nous semble que l’approche se restreigne très rapidement, d’abord à une définition strictement politique et juridique du public, puis, par conséquent, à une analyse des politiques publiques, déclinées par types, pratiques ou thèmes. Il nous apparaît cependant qu’il convient d’explorer plus avant la notion de public pour penser les relations du social et du spatial. 

Nous proposons dans cette communication d’élargir la notion de public à une définition à la fois conceptuelle et fonctionnelle qui interrogera : 

- une conception sociologique et politique du public, reprenant la notion d’espace public du débat (au sens d’Habermas ou de Goffmann) qui s’élargit aujourd’hui, par exemple, à la notion de gouvernance (procédure de décision par la négociation et la participation) ; 

- une conception sociale du public comme élément constitutif de la (des) société(s). Dans sa fonction sociétale, le recours à la notion de public permet de penser le groupe social dans ses fondements constitutifs, de concevoir l’image que les sociétés se font d’elles-mêmes, à travers l’approche individuelle ou collective ; 

- une conception socio-patiale, qui donne au public une fonction régulatrice des rapports espaces, sociétés et territoires. L’entrée par la notion de public offre la possibilité de tester ses capacités à réguler la société sur son espace et dans ses territoires. 

- une conception opérationnelle, qui rejoint l’approche classique de l’action publique, celle des élus et des institutions publiques. 
Dans ce souci de définition des déclinaisons de la notion de public, nous entendons apporter un éclairage aux catégories de l’action, comme entendu dans la première entrée de l’appel à communication du colloque. 

Afin d’illustrer notre propos, les exemples seront pris sur deux objets, deux terrains, deux contexte socio-politiques et, finalement, deux versants de la notion de public qui correspondent à deux programmes de recherche en cours : d’une part, les politiques publiques européennes de lutte contre la pauvreté (Programme CPER SHS Rhône-Alpes-ENS, Mobilités des pauvres et politiques publiques en Europe) et, d’autre part, les espaces publics sud-africains (ACI : Une géographie des espaces publics dans les pays intermédiaires).