La construction des patrimoine(s) africain(s)-américain(s) à Baltimore. Discours et stratégies d’acteurs et inscriptions socio-spatiales

Maria Gravari-Barbas, professeure à l’université d’Angers, UMR 6590 "Espaces et Sociétés"

La communication proposée s’insère plus particulièrement dans la deuxième entrée proposée dans l’appel aux communications (les raisons des acteurs) même si elle soulève aussi des questions posées dans la troisième (l’action publique telle qu’elle se dit et se fait). 

Plus précisément, il s’agit d’analyser les modalités, les motivations et les processus de la constitution patrimoniale liée aux Africains-Américains dans une ville où ces héritages revêtent d’une importance particulière (Baltimore, MD). 

Nous nous baserons plus particulièrement sur l’analyse de deux initiatives muséales différentes, celle du Great Blacks in the Wax Museum, créé dans les années 1990, et celle du Reginald Lewis Museum dont l’ouverture est prévue pour la fin 2004. Ces deux musées émanent de deux lectures différentes, voire antinomiques, des héritages africains-américains dans la ville et sa région. Les éléments présentés, la muséographie adoptée, mais aussi les discours adoptés (très militants dans le premier cas, plus consensuels dans le deuxième) apparaissent comme le reflet des groupes sociaux Africains-Américains dont ils en découlent. 

Ces deux initiatives muséales situées dans deux endroits différents (le premier est situé dans un des quartiers les plus difficiles de la ville tandis que le second se trouve sur le front d’eau requalifié) reposent d’ailleurs sur des « relais mémoriels » (lieux de mémoire, sites, monuments…) constituant des géographies différentes dans la ville de Baltimore et l’Etat de Maryland. 

L’analyse proposée cherchera à comprendre les logiques socio-spatiales des différents groupes qui soutiennent l’émergence (d’ailleurs difficile et tardive) de(s) héritage(s) afro-américain(s) à Baltimore ainsi que les stratégies des acteurs locaux (élus, techniciens, pas uniquement issus de la communauté africaine-américaine) qui les accompagnent, les canalisent, voire les instrumentalisent.