"Sauvons Hasankeyf" ou un mouvement de protection d’un espace rural : Mobilisation citoyenne face aux aménagements publics d’environnement

 Lelandais Gülçin Erdi, docteure en sociologie, chercheuse associée au Centre d’études sur les conflits, Paris 

Les aménagements publics de grand ampleur liés à l’environnement deviennent de plus en plus un sujet de controverse tant au plan national qu’international. Si pour les acteurs publics, la réalisation de ces projets est indispensable pour des raisons diverses, l’absence de concertation provoque souvent l’émergence d’une résistance de la part de la population affectée par ces derniers. Si ce type de résistance est souvent analysé dans le cadre de ce qu’on appelle les « NIMBY » pour définir les mouvements de riverains contre toute sorte d’aménagement, cet article vise, par notre cas d’étude, à démontrer que la formation identitaire liée à un espace donné joue un grand rôle dans l’émergence de telles mobilisations au-delà du simple égoïsme de vouloir préserver son confort de vie.