Participation, gouvernance, empowerment… Quel "processus démocratique" pour les intercommunalités ? L’exemple de Brest métropole océane

Prigent Lionel, maître de conférences en géographie, et Laffont Georges-Henry, docteur en géographie, urbanisme et aménagement, EA 2219 Institut de Géoarchitecture, Université de Bretagne Occidentale 

Le rapport entre la société civile et le politique se délitant, cela encourage une implication citoyenne plus forte aux programmes d’aménagements locaux, sous formes différentes : information, concertation, participation. En s’appuyant sur des exemples Brestois, notamment la création du parc marin d’Iroise et la ZAC Fontaine margot, il s’agit en prenant compte du jeu des acteurs, si les mécanismes participatifs illustrent une crise de la représentation du politique ou une manière de la repousser. Dans un contexte de développement durable globalisé, la plus large implication des citoyens se heurte à la résistance des mécanismes décisionnels et pousse à une réflexion profonde sur les expressions des représentations des acteurs du territoire.