Les étudiants et leur ville universitaire : quelles relations ? L’exemple des étudiants de l’université de Tours

 

Maunaye Emmanuelle, maître de conférences en sociologie, UMR 8070 CERLIS, IUT de Tours.

Cette communication propose d’interroger les rapports que les étudiants construisent avec leur ville universitaire. Il s’agit plus précisément de comprendre les types d’investissement et d’ancrage que cette population spécifique met en œuvre dans la ville de leurs études en analysant leurs pratiques et les lieux de ces pratiques. Cette réflexion prend appui sur une recherche actuellement développée auprès des étudiants de la ville de Tours. Cette recherche est qualitative et élabore ses données à partir d’entretiens semi-directifs réalisés auprès d’étudiants, vivant en logement autonome (hors de chez les parents). 
Les étudiants venus se rapprocher de leur lieu d’études décrivent une manière originale de pratiquer cette ville universitaire : « en pointillé ». La ville des études est à la fois vécue par alternance et connue partiellement. L’analyse du sens de cet usage particulier de la ville contribue à la réflexion sur les conditions de vie étudiante, sur les manières de vivre cette situation tendue entre projet universitaire et professionnel, recherche d’indépendance et de sociabilité et maintien d’ancrage important avec la famille et la ville d’origine.