Les arouch : la tribu à la conquête de la ville

Amrouche Nassim, doctorant allocataire moniteur - anthropologie sociale et culturelle, UMR 6591 IDEMEC, Université de Provence 

Les émeutes qui ont ensanglanté la Kabylie au cours de l’été 2001 marquent une double rupture au sein de la revendication identitaire kabyle. Depuis le début de la contestation kabyle en avril 1980, les questions d’histoire du nationalisme s’affichent officiellement. Ces questions sont structurantes car elles donnent l’accès au politique contemporain ; ces patrimoines s’organisent dans un cadre revendicatif mû par la tribu. Cette dernière s’installe littéralement dans la ville, pourtant structurellement antithétique, afin de poser et d’organiser la revendication. Liant à la fois des questions d’Histoire, de patrimoines et de contestations culturelles, la ville comme outil et comme enjeu va permettre à l’opposition kabyle de créer dans ce cadre un objet total contestataire.