Le rôle et le statut de la ville dans la pensée politique de gauche depuis les années 60 en France : Entre espace-enjeu et espace-instrument


Busquet Grégory, docteur en urbanisme et aménagement, UMR 7145 LOUEST, École nationale supérieure d’architecture de Paris Val de Seine 

On peut observer une continuité entre les oppositions aux politiques urbaines gaulliste dans les années 60-70 et la politique de la ville mis en place par la gauche dans les années 80. Continuité d’idées, de thèmes et d’acteurs, mais aussi continuité dans l’appréhension des rapports entre l’espace urbain et les sociétés urbaines. Pour appréhender la pensée politique urbaine de la gauche politique française à la fin des Trente glorieuses, il faut revenir sur les discours de la deuxième gauche, de la sociologie urbaine marxiste, des luttes urbaines et sur les thèmes qu’ils ont portés : le cadre de vie, la vie quotidienne et l’autogestion urbaine. A partir de ces thèmes, nous pouvons mieux comprendre le déterminisme spatial et la territorialisation de la question sociale, c’est-à-dire les processus idéologiques qui ont donné naissance à la politique de la ville. Nous pouvons également qualifier le statut de l’espace dans la pensée de gauche contemporaine, entre un espace enjeu et un espace instrument.