L’urbanisme temporaire : signifier les "espaces-enjeux" pour réédifier la ville

Pradel Benjamin, doctorant en aménagement et urbanisme, Laboratoire Ville Mobilité et Transport - (INRETS, UMLV, ENPC), Université Paris Est Marne la Vallée 


Pendant longtemps, la centralité géographique et l’accumulation de fonctions ont expliqué la forte fréquentation des centres villes. Aujourd’hui, la dispersion de ces fonctions et l’augmentation des mobilités affaiblissent leur unicité. C’est alors l’animation des villes, en tant que signal de l’urbanité, qui devient le nouvel enjeu de la concurrence urbaine et du renouvellement de ses espaces publics. La fête, par son pouvoir de rassemblement, devient ainsi un outil de politique urbaine : en valorisant symboliquement les territoires et en retravaillant pratiquement les principes de l’urbanisme fonctionnel des années 1970. Renouvelée autour de la symbolique festive, l’action urbaine semble faire émerger les contours d’un urbanisme temporaire.