Espace de professionnalité, espace de militantisme dans le travail social


Leboeuf Anaïs, doctorante en sociologie, Laboratoire Genre Travail Mobilité, Université Paris VIII 

Avec l’entrée de l’idéologie libérale dans les politiques sociales, l’identité professionnelle leurs sociaux est mise à mal. Ces derniers se retrouvent bien souvent tiraillés entre le bien être des bénéficiaires de l’action sociale et les exigences de l’institution. Pour résoudre ce conflit qui les touche, ils peuvent convoquer la professionnalité. La professionnalité renvoie à l’articulation entre éthique, valeur et pratique professionnelle. Y faire référence, amène l’acteur concrètement engagé dans l’action sociale à prendre position. Évoquer la compétence professionnelle, pour ce dernier, ne peut prendre sens que dans une réflexion sur la finalité de l’action. Une association pour l’accueil et l’accompagnement des jeunes « mineurs étrangers isolés » naît de cette réflexion, en 2001. L’observation-participante que nous y avons menée s’est attachée à saisir les pratiques quotidiennes des professionnels pour dépasser les tensions induites par le contexte politique actuel. 
Cet agir des professionnels de l’association, imprégné d’un positionnement idéologique fort, relève le défi d’interpeller les pouvoirs publics tout en étant au plus prês de l’intérêt des jeunes « mineurs étrangers isolés ».