Altérités problématiques, frontières sociales et aménagement d’espaces publics de Casablanca

Anglade Marie-Pierre, doctorante en sociologie de l’urbain et architecte D.P.L.G, Laboratoire LAUA (Langages, Actions Urbaines, Altérités), École d’Architecture de Nantes, Université François Rabelais de Tours 

À Casablanca, face à la recrudescence de pratiques transgressives dont cet article décrit le rôle dans les changements affectant certaines frontières sociales, les pouvoirs publics furent amenés à prendre des mesures concernant la gestion des espaces publics et leur image. L’étude socio-spatiale de jardins du centre-ville, des solutions envisagées en matière de régulation des appropriations habitantes, et de leurs effets envisagés sur les identités de quartier, nous offre un éclairage sur les préoccupations des autorités quant à la gestion de la visibilité des frontières sociales et de l’imposition d’un mode de vie légitime.