Edito juillet 2022

Billet d’été

Espaces ouverts

Au seuil des vacances, nos pensées sont empreintes de ce que nous avons vécu cette année mais nos aspirations sont aussi tournées vers la période qui s’ouvre. Cette période ouvre l’espace : l’espace du repos, l’espace de l’ailleurs, l’espace de l’autre ou l’espace plus quotidien, différemment habité. Cette période ouvre les possibles ; elle peut nous libérer d’une charge mentale devenue aliénante, ou tout simplement fatigante ! Les mêmes espaces que nous traversons habituellement, que nous connaissons déjà, peuvent prendre d’autres dimensions en fonction de notre état d’esprit renouvelé, des personnes que nous y rencontrons. De même, les nouveaux espaces que nous découvrons se révèlent stimulants.

Cette année, le laboratoire s’est impliqué notamment dans deux événements scientifiques autour de personnalités qui ont marqué son histoire, ses approches, son identité : à l’Université d’Angers le 20 mai 2022, Christian Pihet, émérite, qui a ouvert la voie à des recherches partenariales, des collaborations internationales, dans les domaines de la santé ; à l’Université de Caen les 9 et 10 juin 2022, Armand Frémont, décédé en mars 2019, qui s’est fait géographe-acteur à la fois pour les « invisibles » et pour l’Etat. L’ouvrage précédant le colloque donne une idée de l’influence que son action et ses écrits ont eu sur de très nombreux et très nombreuses collègues enseignant.e.s, chercheur.e.s, praticien.ne.s, politiques. Tous deux, Armand Frémont et Christian Pihet, ont arrimé l’enseignement à la recherche et vice-versa, tous deux ont œuvré pour la reconnaissance des SHS au sein du CNRS.

Ainsi, l’espace scientifique que nous occupons collectivement en SHS et à ESO aujourd’hui résulte d’aventures intellectuelles entrecroisées. Donner un espace de restitution des travaux de nos collègues est fécond pour la jeune génération. Au-delà d’une simple continuité, s’opèrent des passages de témoin, des débats, des écarts, des « revisites » comme on dit en gastronomie…

Espaces ouverts de nos vacances, espaces ouverts de nos aspirations scientifiques : voyons loin !

 

 

Par Emmanuelle Hellier, Yvon Le Caro et Christophe Guibert