Ch. 2 [Habiter] Les temps de l'habiter : méthodes d'analyse et qualifications

Equipe d’animation : Christine Lamberts, Béatrice Chaudet et Camille Devaux

 

Le chantier en résumé :

Ce chantier a pour ambition de contribuer au renouvellement des approches de l’habiter au prisme de la participation à la vie en société, de la mobilisation des populations et de leur qualité de vie. L’habitat est un espace ressource pour les populations (se loger, circuler, s’engager), il est également l’objet d’inégalités sociales et spatiales. Il s’agit ici de mettre en perspective les actions publiques à l’œuvre et l’engagement des populations, des groupes d’acteurs à l’égard des innovations de l’habitat ; voire de confronter ces actions publiques aux initiatives habitantes. Le chantier s’intéressera principalement au « temps de l’habiter », en particulier aux transitions entre les différentes formes d’habitats dédiés à des publics cibles (habitat inclusif, d’habitat participatif, habitat solidaire, habitat en situation de précarité résidentielle). Ce chantier pourra également être l’occasion de revenir sur les termes qualifiant les habitats : solidaire, inclusif, participatif, coopératif, partagé…

Ce chantier pourra fonctionner sur le mode d’ateliers méthodologiques confrontant les sources, les matériaux, les outils et les démarches mobilisées pour appréhender les inégalités sociales et spatiales dans la ressource « habitat » et pour monter en généralité sur des processus micro-spatiaux (l’engagement citoyen, les initiatives habitantes dans des propositions intergénérationnelles, partagées, flexibles). Le chantier pourra se fixer aussi l’objectif d’un livrable de type glossaire en ligne à propos des qualifications de l’habitat plus ou moins alternatif aux statuts classiques (logement social, propriété/location…), incluant des miroirs internationaux en fonction des cas travaillés par les participants, et éventuellement préalable à un article collectif dans une revue scientifique.