Ch. 4 [Vivant] Conceptualisation des rapports humains-vivant

Equipe d’animation :Mélanie Congretel

 

Le chantier en résumé :

Les travaux s'attelant à conceptualiser ce que sont ou devraient être nos rapports au vivant/à la nature foisonnent et les concepts qui en émergent (communs ou "bio-communs", ontologies, diplomatie, pragmatisme, patrimoine, friction, Gaïa, etc.) circulent entre disciplines (écologie, anthropologie, sociologie, philosophie, géographie, droit, etc.). Il s'agirait avec ce chantier de travailler sur les définitions, les circulations et les usages de ces concepts, d'en tracer une généalogie et d'opérer, autant que possible, une mise en ordre facilitant leur appropriation par les chercheur-e-s de l'UMR mais aussi par ceux et celles avec qui ils et elles sont amené-e-s à collaborer.

Le chantier fonctionnera en séminaire bimestriel avec présentation et discussion d'un ouvrage, d’un-e auteur-trice ou d’un concept, évoluant vers l’organisation de journées d'étude.

Ce chantier valorise la dimension interdisciplinaire et la multi-appartenance institutionnelle du poste en socio-écologie de la biodiversité créé en 2018. Des liens existent avec le chantier sur les patrimoines (chantier 7), avec le programme PATRIVAL sur les valeurs de la nature, qui devrait s'étendre prochainement avec du terrain en Bretagne et un projet de thèse déposé par Anne Atlan, avec les projets Rivières 2070 et Bioculturalis. L’implication d'étudiants de Rennes 2 (masters géo, socio), de Rennes 1 (master ERPUR) et d’Agrocampus (option Génie de l'environnement) est envisagée.

La principale production envisagée par le chantier est l’organisation d'une ou deux journées d'étude sous la forme de tables rondes/ateliers alternés avec des séances plénières (keynotes, mises en commun) débouchant sur a minima une publication synthétisant les réflexions (article ou dossier).