Ch. 9 [Pluri] Pratiques et enjeux de l’interdisciplinarité : les emprunts entre disciplines

Equipe d’animation : Richard Gaillard, Christophe Guibert

 

Le chantier en résumé :

Depuis plus de dix ans, au cours des différents projets scientifiques construits par l’UMR Eso, les articulations disciplinaires, impliquant le croisement de travaux de recherche en géographie sociale, sociologie, psychologie et économie notamment, furent nombreuses et heuristiques. Lors du dernier projet (2017 -2021), un axe (4) intitulé « théories – interdisciplinarités – Méthodes » traduisait l’attention portée à ces articulations et soutenait les interrogations sur les enjeux scientifiques impliquées par ces articulations. La disparition de cet axe dédié à cette thématique n’implique pas celle des pratiques d’interdisciplinarité au sein de l’UMR Eso.

En effet, les trois axes actuels du projet ESO sont concernés par des enjeux d’interdisciplinarité. L’’analyse des processus de production des « mondes sociaux » proposée par l’axe 1 s’envisage par exemple dans une perspective de dialogue interdisciplinaire entre géographes et sociologues. L’axe 2 et son approche par les pratiques, les expériences et les représentations de l’espace sont également structurés par des concepts aux frontières de la géographie, de la sociologie et de la psychologie sociale. Enfin, les questions relatives aux interactions entre actions institutionnelles et pratiques ordinaires et aux dynamiques sociales et spatiales qui en résultent mobilisent également des épistémologies issues de différentes disciplines. De la question de la construction de l’action publique à celles des crises, les chercheurs d’ESO inscrits dans cet axe mobilisent effectivement des concepts qui débordent les périmètres ordinaires des différentes disciplines des sciences sociales. `

Le chantier proposé vise donc à soutenir une réflexion sur les questions relatives à cette interdisciplinarité en se centrant sur les emprunts interdisciplinaires qu’elle occasionne. En entrant, pour commencer, par les emprunts (théories, concepts, méthodes) entre géographie et sociologie, plusieurs objectifs sont possibles :

  • répertorier les pratiques interdisciplinaires (géographie/sociologie) effectives (en différenciant les degrés de réalisation) au sein de l’UMR Eso ;
  • identifier les contextes et les raisons de mise en œuvre (objets – terrains - théories ou méthodes communes …) ;
  • souligner les apports et les limites de ces pratiques au sein des activités de recherche de l’UMR Eso (bilan des conditions minimum de mise en œuvre).