Axe 3 : La construction spatialisee de l’action politique : entre ordinaire et institutionnel

Équipe d’animation :

Guy Baudelle, Hervé Davodeau, Mathieu Durand, Solène Gaudin, Véronique Van Tilbeurgh

Le terme d’action politique recouvre tout ce qui contribue à la construction d’un espace public, ce qui inclut les politiques publiques, les actions collectives comme les mobilisations ordinaires ou encore les situations de conflits et d’interaction sociale. Sont en outre prises en compte les représentations du monde et de l’espace qui orientent et sous-tendent ces actions politiques, ainsi que les idéologies, les catégories, les indicateurs qui leur donnent forme. Ces dimensions cognitives sont en outre performatives puisqu’elles influencent les jeux d’acteurs et de pouvoirs. L’ambition scientifique de cet axe est de délimiter l’action politique, des faits les plus ordinaires jusqu’aux « grandes » politiques formalisées et institutionnalisées. Très différentes, enserrant des situations et des configurations d’une grande diversité, ces deux bornes appartiennent pourtant à un même processus : la construction ou le ré-étalonnage des espaces politiques. Dans le concret, on observe d’ailleurs un continuum entre l’institutionnel et l’ordinaire, l’action publique représentant une forme souvent hybride entre ces deux bornes paradigmatiques. À quel moment « l’ordinaire » devient-il politique ? À quel moment l’acte individuel se transforme-t-il en action politique ? Sous quelles formes et conditions les politiques territorialisées sont-elles mises en oeuvre et transposées localement ? Comment l’action publique se (re)compose-t-elle en fonction des différentes échelles de sa mise en oeuvre ? Quels rôles, quelles fonctions ou quels usages l’espace recouvre-t-il dans ces différentes échelles du politique ? Il s’agira d’analyser les articulations entre faits les plus ordinaires et politiques institutionnalisées, cela dans trois sous-axes où s’exprime la triple confrontation entre ordinaire et institutionnel, privé et individuel, politique et collectif. Incarnant trois moments de l’action politique, ces sous-axes ne suivent pas une progression linéaire ou chronologique. Ils peuvent au contraire se conjuguer, se juxtaposer, se recouvrir partiellement ou totalement selon des effets de « tuilages » qui seront également intéressants à étudier.

Journée Axe 3 – 12 janvier 2018

Journée Axe 4 / axes 1 et 3 - 19 et 20 mars 2018