Mobilisation associative et rapports au quartier dans un contexte de rénovation urbaine. Deux associations de quartier dans une cité des Minguettes

Mobilisation associative et rapports au quartier dans un contexte de rénovation urbaine. Deux associations de quartier dans une cité des Minguettes

Gilbert Pierre, doctorant en sociologie, UMR 5040 - Groupe de recherche sur la socialisation, Université Lyon 2 / ENS-LSH 

La rénovation urbaine touche depuis bientôt dix ans les quartiers populaires. En bouleversant localement les modes de vie et les rapports sociaux, elle est susceptible d’influer sur les conditions et les formes des mobilisations d’habitants autour d’enjeux locaux. Une recherche monographique dans une cité de la banlieue lyonnaise fait apparaître que la rénovation urbaine vient modifier de façon substantielle le champ associatif local, à la fois en affectant les rapports résidentiels des habitants et en offrant aux institutions locales de reprendre la main sur les groupes d’habitants. Il en résulte au sein des groupes d’habitants un déclin des luttes et une montée de l’animation, aboutissant à une tendance à la dépolitisation des habitants et au renforcement du poids de l’autochtonie dans la définition de leur identité sociale.